INDUNI regroupe ses activités vaudoises à Crissier

A l’occasion de l’installation d’INDUNI dans son nouveau bâtiment à Crissier, nous avons rencontré Messieurs Patrick Rozier et Fernand Dion, respectivement Directeur Général et Directeur Bâtiment et Génie civil Vaud.

Pourquoi s’installer à Crissier plutôt que de développer le bureau de Prilly ?

PR : Nos locaux de Prilly présentaient le double désavantage d’être loués et petits. Or nous avions besoin d’une part d’un espace pouvant abriter des équipes qui grandissent et d’autre part d’un emplacement stratégiquement intéressant vis-à-vis de nos clients et tactiquement bien situé en termes d’accès à nos différents chantiers. Une opportunité s’est présentée à Crissier, nous l’avons saisie. J’ajoute que nous allons profiter de cette évolution pour structurer une entité vaudoise pour l’Entreprise Générale afin d’offrir à nos clients une vision et une présence pérennes dans le tissu socio-économique régional.

FD : Notre chiffre d’affaires et nos effectifs ont triplé en dix ans. Les 400 m2 que nous offre le bâtiment de Crissier vont nous permettre de regrouper les équipes et de travailler tous ensemble sous le même toit. Au quotidien, le travail s’en trouvera facilité.

Deux mots sur les projets en cours ou à venir dans le canton ?

FD : La patinoire et la piscine olympique du Centre sportif de Malley à Prilly, l’Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz, dont nous finissons en ce moment notre partie du gros œuvre, des immeubles locatifs à Grandson, le futur siège de l’Etablissement Cantonal d’Assurance, à Lausanne, et plusieurs autres projets, aussi en Entreprise Générale, qui sont à bout touchant.

Qu’est-ce qui fait le succès d’INDUNI depuis maintenant 101 ans ?

FD : Les bonnes personnes avec le bon savoir-faire, d’abord et avant tout, car sans eux il n’y aurait pas de réalisations. Comme dans le sport : une bonne équipe allant dans la même direction, une grande famille.

PR : Tout d’abord la transparence, nous sommes un groupe indépendant animé d’une vraie volonté de pérenniser l’entreprise. Ensuite l’expérience, qui nous permet d’améliorer l’outil de production. Enfin le respect des hommes et des engagements, essentiel à nos yeux dans tous les compartiments de notre métier. C’est ainsi, à notre avis, que se crée et se consolide la confiance.

Quel est le potentiel de croissance pour INDUNI dans le canton de Vaud ?

PR : Il est grand mais nous nous développons sur la base d’acquis. Notre savoir-faire nous permet d’optimiser les projets en interaction avec nos clients. En bref, nous sommes plus soucieux d’offrir la même qualité de services sur le long terme que de chercher la quantité.

FD : Notre installation à Crissier est une volonté de regrouper les équipes. S’inscrire dans la durée est pour moi plus important que de réfléchir en termes de croissance. La qualité de notre travail est notre meilleure porte-parole pour l’avenir.

Succursale INDUNI & Cie SA à Crissier
Catégorie: Actualité